Optimisation de molécules correctrices de mutations non-sens dans des cellules épithéliales des voies aériennes supérieures de patients atteints de mucoviscidose porteurs de mutations non-sens dans le gène CFTR

Correction de mutations non-sens dans la mucovisci

La présence d'une mutation non-sens conduit à la dégradation rapide de la mutation de l'ARNm porteur par un mécanisme appelé NMD (non-sense-mediated mRNA decay). Il existe actuellement 3 stratégies principales au moins pour corriger les mutations non-sens: le saut d'exon, l'inhibition de la NMD et la translecture des mutations non-sens.
En laboratoire, nous avons développé une stratégie de correction des mutations non-sens associant l'inhibition de la NMD et l'activation de la translecture. Nous avons pour cela construit des systèmes de criblage permettant d’identifier des molécules soit inhibitrices du NMD, soit activatrices de la translecture, soit regroupant ces 2 propriétés. Les molécules ainsi identifiées sont ensuite testées sur lignées cellulaires ou dans des modèles murins porteurs d'une mutation non-sens.
Un de nos objectifs est de sélectionner un jeu de molécules capable de corriger efficacement un ensemble de mutations non-sens. Pour cela nous devons tester ces molécules sur une grande diversité de mutations non-sens.
Ce travail permettra de :
- déterminer si nous pouvons corriger toutes les mutations non-sens testées avec au moins une de nos molécules
- déterminer ce qui est commun au sein d’un groupe de mutations corrigé par une molécule donnée
- pouvoir attribuer les paramètres qui font qu’une mutation est corrigée par une molécule et pas ou peu par une autre.

Cette étude permettra donc de renforcer nos connaissances théoriques sur la reconnaissance des codons stop prématurés mais aussi de pouvoir proposer des approches thérapeutiques pour la correction des mutations non-sens du gène CFTR dans la mucoviscidose de manière ciblée pour un patient.

La seule procédure d’investigation spécifique prévue par le protocole consiste à réaliser lors d’une visite habituelle ou programmée un frottis des fosses nasales pour recueil des Cellules Epithéliales des Voies Aériennes Supérieures (CEVAS).

Nous planifions de mettre en culture les Cellules Epithéliales des Voies Aériennes Supérieures (CEVAS). Les CEVAS représentent un modèle d’étude plus physiologique que les lignées cellulaires dont nous disposons au laboratoire et qui ont déjà plusieurs années de culture ex vivo entrainant vraisemblablement un certain nombre d’aberrations chromosomiques et de dérives génétiques. De plus, le fait de tester nos molécules sur des CEVAS de patients permet d’étudier leur effet sur des mutations existantes à l’origine de la pathologie et sur une grande diversité de mutations.

Détails de l'essai

Modulateur de la protéine CFTR
  • Catégorie : Modulateur de la protéine CFTR
  • Statut : Terminé
  • CRCM : Strasbourg Enfant, Lyon Enfant, Suresnes Adulte, Marseille Enfant, Toulouse Enfant, Marseille Adulte, Montpellier Mixte, Amiens, Paris Robert Debré Enfant, Grenoble Adulte, Paris Cochin Adulte, Lille Enfant
  • Localisation : Nationale
  • Investigateur : Dr Anne PREVOTAT (Lille)
  • Promoteur : CHRU de Lille
  • Financement par Vaincre la Muco : Oui
  • Début appromatif : fevrier 2016
  • Fin approximative : fevrier 2022
Modulateur de la protéine CFTR
  • Phase
    • Phase observationnelle
  • Type d'étude
    • Académique
  • Age
    • 7-11 ans
    • 12-17 ans
    • 18 ans et plus
  • Mutation
    • Autre-Autre